brochand
brochand
brochand
Bernard Brochand interpelle le Ministre de l’Agriculture sur le charançon rouge
Lire aussi
Bernard Brochand interpelle le Ministre de l’économie et des finances
Bernard Brochand attire l’attention de Madame la Ministre des Sports
Bernard BROCHAND interpelle le Gouvernement sur les pratiques d’inflaton masquée
Question écrite du 22 juillet 2008 relative aux machines à voter électroniques
Question écrite du 2 décembre relative aux conséquences des sanctions encourues pour les excès de vitesse les plus faibles
Question écrite du 2 décembre relative aux moyens de relancer l’industrie automobile
Question écrite du 25 novembre relative au taux de TVA appliqué aux prestations de nettoyage des plages du littoral et réponse Ministre
Question écrite du 25 novembre relative à la précarité de l’occupation des anneaux d’amodiations et Réponse du Ministre
Question écrite du 25 novembre relative à la continuité contractuelle en matière d’occupation du domaine public portuaire pour les actionnaires de concessions et réponse du Ministre
Question écrite du 25 novembre relative aux pratiques de « carry back » auxquelles sont confrontées les PME du secteur du BTP.
  Imprimer
  Envoyer à un ami
 
   Accueil - EN DIRECT DE L’ASSEMBLEE - QUESTIONS ECRITES
Bernard Brochand attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Agriculture

sur le fléau du charançon rouge

Monsieur Bernard Brochand attire l’attention de M. le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, sur le fléau du charançon rouge du palmier (CRP) qui sévit dans le sud de la France qui a perdu près de la moitié de ses palmiers Phoenix canariensis depuis 2007.

Les mesures d’éradication engagées jusqu’alors n’ont pas été suffisantes. La Communauté Européenne vient de décider la dérèglementation de la lutte obligatoire contre le charançon et cette décision risque de signer la fin définitive des palmiers sur l’ensemble du littoral méditerranéen.

Tout n’est pas perdu et seule une stratégie de lutte collective peut produire des résultats à l’instar des actions de la CAVEM (Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée). Le Collectif méditerranée pour la sauvegarde des palmiers préconise le maintien du régime obligatoire contre le CRP sur tout le territoire, la généralisation de la lutte collective obligatoire dans les zones contaminées, le maintien des dispositions actuelles de surveillance et de prévention en imposant la quarantaine obligatoire pour l’importation de palmiers ainsi que la faculté pour le professionnels agréés dans le traitement du CRP de pouvoir appliquer l’ensemble des traitements ayant reçu une autorisation de mise sur le marché.

Aussi il lui demande si le gouvernement entend prendre les mesures préconisées par le Collectif méditerranée pour la sauvegarde des palmiers pour lutter efficacement contre le CRP.

Mentions légales | Plan du site | Contact | Flux RSS