brochand
brochand
brochand
Bernard Brochand interpelle le Ministre de l’Agriculture sur le charançon rouge
Lire aussi
Article Nice Matin du 5 janvier 2012 : Bernard Brochand "dire non à la crise en 2012"
Résultats des élections municipales de Cannes : réaction officielle de Bernard Brochand
Primaire de la droite et du centre
Réaction de Bernard Brochand
Réunion de l’Amicale parlementaire des foires, salons et congrès le 14 octobre 2014
Elections Européennes 2009 : l’UMP remporte largement les élections avec 27,8 % des suffrages
Permanence de Bernard BROCHAND
Article Rivera Biz : Cannes lance sa première "semaine de l’Emploi"
Présentation du Comité d’Animation et Buffet de Noël à la Maison du Mouvement UMP
Bernard Brochand entouré à Cannes d’une équipe jeune et dynamique
  Imprimer
  Envoyer à un ami
 
   Accueil - LA 8ème CIRCONSCRIPTION DES A-M
Bernard Brochand prend position au sujet

des grèves de la SNCF

Bernard Brochand, Député des Alpes-Maritimes, a souhaité prendre position au sujet de la grève de la SNCF paralysant notre pays.

Le Gouvernement a souhaité une refonte de la politique des transports, dont l’objectif est l’amélioration de la mobilité des français, sur l’ensemble du territoire. Cette refonte passe par une approche particulière concernant le transport ferroviaire. Le rapport Spinetta remis au Premier Ministre, a conclu à la nécessité de revoir le système ferroviaire français dans sa profondeur et réinventer ce modèle. Le bras de fer aujourd’hui engagé avec les syndicats des cheminots porte sur deux éléments essentiels : la fin du statut annoncé pour les nouveaux recrutements et l’inquiétude d’une privatisation de la SNCF.

Alors que le texte présenté s’articule suivant huit articles dont les principaux prévoient une adoption sous forme d’ordonnances, Monsieur le Député dénonce avec force que pour un sujet aussi délicat et important que la remise en question du statut de la SNCF et de sa mission de service public, il serait souhaitable de pouvoir en débattre au sein de l’Assemblée, de manière à ce que l’ensemble des points envisagés soient défendus et remis en cause lorsque ces propositions ne sont pas viables.

Il rajoute : « Il est évident que la SNCF doit être réformée et qu’un vaste plan de mise en concurrence doit être envisagé mais pas de cette manière-là, pas en excluant les parlementaires de ce débat. De plus, les dates déposées pour l’examen de ce texte ne laissent pas le temps aux députés d’agir et d’user de leurs droits à déposer des amendements : le 3 avril, le texte était en commission, le 9 avril discuté en séance et les amendements du gouvernement déposés pendant le week-end de Pâques. C’est un mépris de la démocratie. »

Monsieur le Député s’interroge également sur le contenu de ce projet de loi : « Les grandes lignes de la réforme sont bel et bien là, l’ouverture à la concurrence de tous les services ferroviaires est avancée. En revanche, ni les modalités ni le calendrier n’ont encore été précisés. Cette recherche d’efficacité est entachée par un manque de profondeur et de clarté. En effet, certains aspects de cette refonte si « théâtralement » mis en relief, ne sont pas abordés par la majorité. Qu’en est-il de la dette de la SNCF ? Et le régime des retraites des cheminots ? »

Attentif aux changements envisagés en matière de transport ferroviaire et de l’ouverture à la concurrence des trains régionaux, Monsieur le Député Bernard Brochand sollicite des réponses plus claires du Gouvernement. « L’ouverture à la concurrence des trains régionaux doit, dans les faits permettre une meilleure prise en charge des passagers, une plus juste réorganisation des services ferroviaires et des prix plus attractifs. Seulement, l’ouverture du calendrier d’ouverture progressive à la concurrence des trains régionaux ne va-t-elle pas déstabiliser le trafic actuel ? Les régions pourront-elles faire face à de tels changements ? Est-ce que la concurrence permettra aux usagers qui empruntent ces lignes quotidiennement de pouvoir utiliser ces nouveaux prestataires pour travailler. Là encore la clarté manque. »

Soucieux de l’évolution de ce conflit, Monsieur le Député Bernard Brochand s’insurge : « ce qui se passe en ce moment est intenable pour la population. Ces grèves paralysent le pays, pénalisent notre économie et minent le moral des français. Il est urgent d’intervenir au plus vite et de trouver une solution permettant à nos concitoyens de retrouver un peu de calme et de quiétude. »

Mentions légales | Plan du site | Contact | Flux RSS